collage

Souterrain interieur (visuel©MlleLiberté)

ARTS PLASTIQUES Chaque semaine, l’artiste peintre Pacho organise des ateliers d’expression artistique. Nul besoin de connaissances techniques, l’aventure qu’il propose est intérieure. Durant deux heures, les participants découvrent le plaisir du lâcher-prise et de la création.

 

Perché au 7e étage d’un immeuble de briques rouges dans le XXe arrondissement de Paris, l’atelier de Pacho est un havre de paix. De larges fenêtres offrent une lumière idéale pour travailler. Sur les murs, quelques-unes de ses toiles sont posées sur une corniche. Des poussières d’or accrochent le soleil et révèlent son travail sur les couleurs.

Diplômé de l’Ecole des Beaux-Arts de Bogota en Colombie, son pays d’origine, Pacho a parcouru le monde durant une vingtaine d’années avant de s’installer à à Paris. Aujourd’hui, il propose à un public varié des ateliers d’expression plastique autour de la thématique  « Art et évolution intérieure ».

 

Se libérer des contraintes

« La société dans laquelle nous vivons oblige chaque individu a être toujours plus performant dans sa vie personnelle et professionnelle. Il faut tenir un rôle, suivre des consignes parfois de manière mécanique, s’adapter a un rythme frénétique… » explique Pacho. « L’épanouissement spontané, l’expression de soi, la créativité, sont trop souvent considérés  comme un luxe, non comme un besoin essentiel ou une vertu pratique. Il faut apprendre  à lâcher prise, à se libérer de toutes ces obligations, sortir de la  routine, et  prendre le temps de s’exprimer. Mes ateliers, ne sont rien d’autres que cela, il ne s’agit pas de cours techniques, mais plutôt d’un espace de création et de liberté. Un lieu  de rencontre avec soi-même et de partage avec les autres.»  Le ton est donné : place à la liberté.

Les consignes sont simples. Face à nous, des magazines, des photos, des essais de peintures d’anciens élèves, des ciseaux, des cutters, de la peinture acrylique, de la colle et une grande page blanche. La plupart des participants n’ont aucune connaissance technique, juste l’envie d’essayer, de découvrir…Rapidement chacun s’attelle a sa tâche et commence à découper des images, des formes, des couleurs. « N’hésitez pas à garder les chutes de vos découpages, elles peuvent servir » explique Pacho à une élève. « Surtout ne collez pas tout de suite, il faut créer une composition, trouver une harmonie ou au contraire un contraste dans les images, dans les couleurs… ». Chacun a son espace de travail, l’exercice est plutôt solitaire et pourtant la présence des autres créée une sorte d’émulation. « Soyons libres ! ».

L’enfant intérieur

« Attention là, ta composition est peut-être un peu trop organisée….Pourquoi ne pas déchirer les images ? Tu peux te passer des ciseaux tu sais … » La dame sourit. « Oui, c’est vrai, l’organisation chez moi c’est très important ! » Pacho ne joue pas pour autant les thérapeutes, il accompagne seulement ses élèves, donne quelques conseils techniques. Rapidement, on prend conscience de ses freins, la liberté n’est pas si facile à acquérir. Certains ont du mal à lâcher prise. « J’avais une image précise et là je n’arrive pas à la retranscrire » s’inquiète une jeune femme. D’autres ont déjà les mains dans la peinture, déchirent, superposent…

Pacho est toujours disponible pour ceux qui en ont besoin. Au bout d’une heure, les compositions prennent forme. « C’est vraiment une pratique spontanée, s’enthousiasme Jorge. Sans s’en rendre réellement compte, on se sent pousser des ailes et le mental se libère. » Nathalie a eu l’impression délicieuse de revenir en enfance.

À la fin de l’atelier, chacun repart avec sa création et surtout ce sentiment merveilleux d’avoir pendant deux heures éprouvé une pleine liberté, un véritable luxe dans ce monde effréné.

 

Espace Soluna: 01 40 30 49 31
Tel Portable: 06 62 84 26 58
E-mail : asosoluna@yahoo.com