SOUTERRAINS Dans l’obscurité des souterrains parisiens, de jeunes artistes cataphiles cachent dans la faille des roches de véritables œuvres d’art. Rencontre avec Misti et ses clairs-obscurs au pastel.

 

 

bougie

La Rochefoucault ©Misti

Rares sont les parisiens à savoir qu’une étonnante galerie d’art se cache sous leurs pieds.Seuls quelques privilégiés, initiés par des cataphiles ont la chance de pouvoir déambuler dans ses artères secrètes.

Une fois passé le premier choc de cette immersion souterraine , le visiteur averti  peut découvrir au détour d’une promenade une de ses fameuses œuvres d’art.

Il faut pour cela, accepter de laisser jouer le hasard et ne pas compter ses heures. Disséminés sous Paris dans un réseau labyrinthique de 130 km.

Elles peuvent se cacher dans la fissure d’un bloc de calcaire, dans le recoin sombre d’une salle. Misti fait partie de ces étonnantes artistes de l’ombre qui abandonne au gré de ses balades quelques unes de ses créations en petits formats.

 

Bouteille à la mer

« Je suis descendue la première fois à 16 ans, sans trop savoir où je mettais les pieds. Le copain qui nous y a amenés ne connaissait pas très bien le réseau et nous avons dû marcher toute la nuit avant  de trouver une sortie. » Loin d’être rebutée par ce baptême, Misti continue l’exploration et découvre l’existence des fameux tracts. « Avant l’arrivée d’Internet et des réseaux sociaux, c’était un véritable moyen de communication entre cataphiles. »

Bouteilles à la mer abandonnées au gré du réseau, tantôt poétiques, humoristiques, philosophiques, ces tracts, composés de dessins ou de textes font encore aujourd’hui référence à la vie souterraine, à la mort, au monde cataphile.

 Dans l’obscurité

« Au début, je me contentais de photocopier des dessins du magazine  Planète, puis peu à peu je me suis mise à dessiner au pastel sec et à diffuser mes premiers tracts » explique Misti. Ses premiers dessins, réalisés dans le secret de sa chambre, dévoilent dans l’obscurité des souterrains une lampe acétylène, une bougie, symbole de la vie cataphile, solitaire, silencieuse et introspective.

La jeune femme prend des cours de pastel et affine sa technique. « Un jour, j’ai eu envie de dessiner sous terre, de profiter de cet état hypnotique que l’on peut ressentir en dessous. Ce moment où le temps n’existe plus. Au début,  je me suis  plongée dans la solitude et le silence. Puis j’ai commencé à dessiner également lors des soirées, à réaliser des portraits. »

Ses œuvres, collectionnées par de nombreux cataphiles, dépeignent ainsi de manière étonnamment vivante l’ambiance des souterrains parisiens, ces retrouvailles amicales à la lueur des bougies. Elles captent cette atmosphère si particulière où se jouent l’ombre et la lumière, la vie et la mort, la solitude et l’amitié.

 

scène cataphile

Sarko, vers 2h ©Misti

 

 

Ses petites œuvres d’art abandonnées dans le réseau rejoindront peut-être un jour dans un classeur, d’autres tracts, témoins de leur époque mais semblables dans cette passion commune pour cette obscurité interdite et ces rencontres insolites. D’autres seront dévoilées pour la première fois à Paris.

 

 

Misti sort de l’ombre …

et dévoile ses originaux, en grands formats 

Cataphile

Cataphile ©Misti

Le 1er février 2014

au Batofar

Port de la Gare, Paris, 13e.

 

Entrée gratuite

 

de 19h à minuit

 

Soirée animée par  Volum dj’ s+ guests

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 le site de Misti: http://www.misti-artiste.fr/

 

 

Attention, il est interdit de se promener sous Paris :

Ce qu’en dit la loi: « Il est interdit à toute personne non munie d’une autorisation émanant de l’Inspection générale des carrières d’ouvrir les portes et trappes d’accès aux escaliers et puits à échelons ou autres des anciennes carrières, de descendre dans ces ouvrages, de pénétrer et de circuler dans les vides des anciennes carrières s’étendant sous l’emprise des voies publiques de la Ville de Paris » (arrêté du 2 novembre 1955).

En bonus….

quelques tracts souvenirs

 

Une BD  de Baltimore, hommage à Jean-Claude Saratte, célèbre « cataflic »

 

baltimore 37 page2baltimore 37 page3baltimore 37 page5baltimore 37 page6

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

@roxanePRZ

@roxanePRZ

 

 Tract de Roxane Prz 

Et d’autres artistes cataphiles à découvrir :

 

– Les huiles sur toile de Marie Ralli

– Les magnifiques ambiances souterraines de

Rue des Lumières 

Catasphère